J’accepte l’utilisation de cookies sur cette page à des fins d’analyse et publicitaires, pour avoir du contenu personnalisé et les services d’analyse de site.
En savoir plus

Mal de dos pendant la grossesse

Pour les abeilles
travailleuses

Mal de dos pendant la grossesse – Vous n’êtes pas seule

Être enceinte implique de transporter une petite personne partout où vous allez 24h/24 et 7j/7. Même s’il s’agit d’une adorable petite personne, cela aura un impact significatif sur vos activités quotidiennes.1,2

Ce n’est pas uniquement un défi pour vous, mais aussi pour votre dos qui doit s’adapter rapidement à l’évolution de votre corps et à un nouveau centre de gravité.

Au fur et à mesure que votre bébé grandit en vous, la forme de votre colonne vertébrale change. C’est nécessaire étant donné que si votre colonne ne s’adaptait pas, vous basculeriez simplement vers l’avant à un certain moment.2 Mais, dans certains cas, la colonne s’ajuste un peu trop, créant une cambrure du dos qui peut engendrer des douleurs dans le bas du dos et la région pelvienne.

Détendez-vous !

C’est un problème fréquent. 58 % des femmes enceintes souffrent d’un mal de dos et de douleurs pelviennes causés par la grossesse.3,4 Aussi, si vous souffrez de légers maux de dos de temps à autre, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Vous n’êtes certainement pas seule. Si l’importance de la douleur évolue pour se transformer en douleur modérée ou forte, alors il est peut-être temps d’y remédier.4

Heureusement, il existe de nombreux remèdes maison, de nombreuses approches thérapeutiques ou orthèses (dispositifs orthopédiques ou de soutien) que vous pouvez utiliser pour renforcer votre dos.

La seule chose à proscrire, c’est de ne pas agir. De nombreux types de maux de dos ne disparaîtront pas spontanément. Si vous souffrez depuis quelque temps, ne restez pas à rien faire. En effet, souvent, cela pourra aggraver le problème.

Vous devez choisir la méthode à utiliser après avoir consulté votre médecin. Ce site internet vous propose des informations de base, il ne pourra toutefois jamais remplacer la consultation d’un professionnel de santé, que ce soit votre sage-femme, votre gynécologue ou votre médecin de famille.

1 Ho, SS et al. (2009). J Clin Nurs; 18(11), 1523-1532
2 Pennick, V & Liddle, Sd (2013). The Cochrane Library; 8.
3 Pierce, H et al. (2012). Nurs Res Pract; 387428.
4 Chan, YL et al. (2002). Clin Radiol; 57(12), 1109 –1112.